AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Oula ! Ça... c'était pas prévus ! // Kaylee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

soldat

avatar

Être raisonnable en toutes circonstances ? Il faudrait être fou..

INSCRIT DEPUIS LE : 18/02/2017
MESSAGES : 51
POINTS : 365



MessageSujet: Oula ! Ça... c'était pas prévus ! // Kaylee   Lun 20 Fév - 21:21


Oula ! Ça... c'était pas prévus !
Kaylee & Noah




" Il y en a qui sont faits pour commander et d'autres pour obéir. Moi je suis fait pour les deux... Ce soir, j'ai obéi à mes instincts en commandant un huitième verre de Rhum. " Ouais et ça ne risque pas de ne pas ce remarquer. Zac me regarde avec des yeux vitreux et ce marre, je sais même pas s'il sait pourquoi. Enfin, moi, tout ce que je sais, c'est que lui me fait marrer et je sais pourquoi. Enfin je crois. " Putain, ta une tête... Tu me fais peur ! " M’exclamais-je un peu trop fort en miment l’effroi. Mais même beurré comme un âne, Zac ne tombe pas dans le panneau et fait résonner son verre presque vide sur le mien, m'obligent à le terminer d'une traite. Avec un bruit de claquement de langue, il pose sa tête sur mon épaule alors que je bascule la mienne contre le mur avec un énorme soupire. " Ha... je crois que c'est l'alcool qui nous aura Zac... " J'le sens rigoler contre moi, mais curieusement, je n'en entends pas le son. Je ferme et rouvre mes yeux à plusieurs reprises, un peu à la manière d'un poisson qui chercherait à observer la lune. " Hooo qu'ils sont mignons ! " Hein ? J'essaie de relever les yeux, mais je vous jure que c'est une pure mission ! Mes pupilles cherchent à faire le point de focalisation sur la silhouette qui semble s'être postée devant notre table. Ma bouche se tord alors que je plisse un œil " Ques t'a dit ? " Grognais-je en essayant d’identifier mon agresseur verbal. " J'ai dit que vous faites un super joli couple. " Heu... QUOI ? J'ai le réflexe d'éclater de rire, même si ça semble très mal passer par-ce que mon expression ne parvient pas à suivre la cadence. Alors si je ris et que je la tue du regard, ça fait 50-50, nan ? Mais que-ce que je raconte moi...?! Bordel.

Je pousse Zac de mon épaule et le laisse s'écraser de l'autre côté de la banquette. Il va se débrouiller, hein, je suis en mission levage de Noah. Je m'appuie sur la table et parviens à me mettre sur mes deux jambes. Ce n'est pas jo-jo, hein. Je dois canaliser toute mon attention sur mon pied droit, puis sur le pied gauche et à nouveau sur mon pied droit, puis, ha putain, sur mon pied gauche. C'est chiant.

Je sais pas depuis quand j'ai réussi à sortir du bar, je crois que je suis trop accaparé par mon ascension du trottoir. C'est dangereux ces machins-là, c'est tout petit, caché dans l'ombre et ça te fait un croche patte qui pourrait te broyer la nuque. Ce serait con de crever à cause d'un trottoir, hein. Quoi que j’aurrais peut-être ma photo sous la rubrique fait-divers du journal Londonien. Un soldat surentraîné des sections spéciales, tué par un trottoir Kamikaze. The grande classe !
Bon... je crois que je mérite une petite pause là... J'ai fait quoi ? Cent mètres ? C'est déjà bien, hein. Hm... Et si j'appelais un taxi ? Ouais... bonne idée Noah !

Je lève le bras et à ce moment, je crois que je m’aperçois enfin qu'il pleut à verse. Ha oui. Il pleut des trombes et j'ai froid aussi je crois. Bref... Avec toutes mes ressources je parviens à rester plus ou moins droit afin de ne pas ressembler à un brin de blé malmené par des vents inexistants. Et par miracle, un taxi, reconnaissable avec sa couleur jaune poussin, s’arrête pile devant moi. À la bonne heure !

Mais là, une fille en descend, m'obligent à reculer pour ne pas me prendre un coup de portière là où je ne voudrais pas qu'il me soit mis. Héé ! J'allais râler, quand mes yeux pourtant bien flingués observent une scène... hm... peut orthodoxe. J'vous jure que je ne fabule pas, hein ! La nana a bien coincée sa robe dans la portière et le taxi est bien parti comme un salaud de voleur avec sa petite jupe noire en guise de drapeau de portière. Bon... je sais pas si ça existe un drapeau de portière, mais... enfin, tu vois l'image quoi !

Il y a quelque chose dans mon cerveau qui me fait la remarque rapide que cette fille est sacrément mignonne, mais il change vite de sujet pour hésiter entre me parler du fait que j'ai éventuellement paumé mon portefeuille et mes clefs d'appart' et le fait que je suis là, à la regarder comme un idiot inanimé pendant que mon taxi se fait la malle. Je l'observe, olalala, la pauvre ! Et puis là, je m'anime... Je tiens à prévenir que je ne porte, à l'heure qu'il est, plus aucune responsabilité quelconque du moindre de mes actes. " Oé BABY ! T'a raison ! Au diable les fringues ! " Et là... j'vous jure, j'arrache mon t-shirt avec la classe de Superman - en oubliant pas le sourire flash qui va avec - et j'écarte les bras en signe d'ultime confiance en ma propre image. Oé, oé, j'l'ais fait, hein, c'est du sérieux. Mais... à ma décharge, je crois qu'elle m'a fait trop de peine. Puis, je suis trop résistant pour avoir peur du ridicule, hein. Puis comme ça... les gens la regardent un peut moins. Encore une histoire de 50-50.

" Salut, moi c'est Noah. On peut partager si tu veux. " Lui dis-je, tout sourire, en lui tendant mon t-shirt déchiré afin... qu'elle se couvre un peu quoi. On m'a peut-être pris pour un homo tout à l'heure, mais j'suis pourtant à des kilomètres de l'être. Et voir une fille en petite culotte dans la rue me rappelle pourquoi....



AVENGEDINCHAINS

_________________



▽ C'est qu'il trébuche et souvent tombe,
Et son cœur saigne plus qu'on ne croit,
Mais se relève parce qu'en lui grondent
Les cris de ceux qu'on n'entend pas ... » — Béatrice EL BEZE.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

informé

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 696
POINTS : 3455



MessageSujet: Re: Oula ! Ça... c'était pas prévus ! // Kaylee   Mer 22 Fév - 20:32


Oula ! Ça... c'était pas prévus !
Kaylee & Noah




La portière du taxi claque dans mon dos, alors que j'entends encore la voix étouffée du chauffeur me qualifier de sale folle. Je rentre la tête dans les épaules et grimace comme une enfant prise la main dans le sac. Puis le moteur redémarre, aussi énervé que le conducteur de toute évidence, et une force monstre me tire alors sur la droite. Je n'ai fais qu'un pas maladroit avant qu'un déchirement de tissu ne raisonne à mes oreilles. Libérées, mes jambes se stabilisent plus ou moins tandis que moi, je me raidis de haut en bas. Une bourrasque de vent titanesque choisit ce moment précis pour me souffler son hilarité au visage. Une gerbe de pluie me fouette les joues et éclabousse mes cuisses. Je prends réellement conscience de la fraîcheur anormale qui me glace le postérieur. Ca ... ce n'était donc pas qu'un mauvais pré-sentiment.

Une inspiration dramatique déforme mes lèvres alors que je claque presque un peu trop fort mes deux mains contre mes joues scandalisées. Ma jupe ! Ma si belle jupe … ! JE SUIS CUL NU ! Sans penser à porter la moindre attention au monde qui m'entoure, je constate avec horreur les lambeaux déchirés et définitivement irrécupérables qui m'entourent la taille. Et puis, un drôle d'énergumène se manifeste soudain devant moi. Je relève la tête, les yeux à moitié aveuglés par le torrent qui me tombe sur le crâne, et l'observe déchirer son t-shirt d'un air complètement ahuri. Mais d'où il sort celui-là ? Noah me tend alors les vestiges de son vêtement. Je regarde ce qu'il me tend, avant de le regarder lui, puis de regarder à nouveau le t-shirt. Je sens mon maquillage couler en travers de ma figure. Je dois ressembler à un panda dépressif. Un type normal se serait déjà barré au courant. Un nouveau caprice du vent me fait saisir le vêtement sans plus réfléchir. Mais au lieu de m'en faire une jupe façon gitane des temps modernes, je le dresse plutôt au-dessus de ma tête pour m'en faire un parapluie. Très peu efficace, certes. Mais un parapluie quand même.

- Reste pas là, Noah ! On est suivi !

J'attrape son bras sans crier gare et l'entraîne avec moi vers une petite ruelle adjacente deux pas de là. Mon otage tangue plus ou moins dans mon sillage. On dirait que le pauvre homme ne marche plus vraiment droit. Quelqu'un de sensé ne l'aurait peut-être pas trimbalé et secoué de la sorte dans tous les sens. Je ne suis pas quelqu'un de sensé. Je me plaque dos contre le mur froid et relâche l'inconnu. Plissant les yeux, je m'approche doucement du bord de l'immeuble pour jeter un œil dans la rue.

- Je crois qu'on l'a semé.

Je me redresse et soupire. Tout à l'heure, en sortant de mon travail, j'ai cru reconnaître la silhouette d'Aiden. L'idée qu'il fasse le pied de grue devant mon cabinet pour m'attendre m'a vraiment terrorisée. Me retrouver nez à nez avec l'homme que je vois depuis des années dans mes rêves a été particulièrement … étrange. Choquant. Et perturbant. Je ne suis pas certaine d'être prête à recommencer l'expérience aussi rapidement. En réalité, ça m'angoisse tellement que je commence à imaginer l'apercevoir à chaque coin de rue. C'est sacrément oppressant. Du coup, j'ai bondis dans le premier taxi. J'ai balancé un « roulez ! » au chauffeur, comme dans les films. Et c'est là que je me suis rendue compte que je n'avais pas assez d'argent pour payer la course. Le conducteur m'a jetée comme une malpropre alors que j'essayais de trouver un arrangement plus ou moins farfelu. « Écoutez, je peux vous refourguer du shampoing anti-puces si vous me déposez chez moi. Ça coûte super cher, vous savez ! ». Il m'a regardé comme si j'avais un troisième œil au milieu du front.

Le t-shirt déchiré est aussi gorgé d'eau qu'une éponge. Ma tentative pour m'abriter est de toute évidence un échec total. Le tissu me goutte dessus. Je baisse les bras, et m'applique alors à nouer le vêtement autour de ma taille. Il s'écrase sur mes cuisses comme une vieille serpillière. Le comble de l'élégance. Je me tourne alors vers mon acolyte, et souris.

- Merci, Noah. Je suis Kaylee. Vous faites ça souvent ? Je veux dire, arrachez vos habits comme …

Une bête de sexe ? Un super-héros tout vert ? Un fou à lier ?

- Comme ça, hm.

Oui, bon. Ça suffit maintenant.

AVENGEDINCHAINS

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar

Être raisonnable en toutes circonstances ? Il faudrait être fou..

INSCRIT DEPUIS LE : 18/02/2017
MESSAGES : 51
POINTS : 365



MessageSujet: Re: Oula ! Ça... c'était pas prévus ! // Kaylee   Dim 26 Fév - 19:43


Oula ! Ça... c'était pas prévus !
Kaylee & Noah




Comment ça ON est suivi ? Je suis suivi où elle est suivie ? Nan par-ce que ce petit détail est important, hein. En général, les gars qui me suivent portent un Gold à la ceinture, ma petite dame. J'espère pour elle qu'elle n'a pas le même type de malabar qui la cherche, par-ce que je ne suis pas vraiment en état de jouer les Jackie Chan ce soir. En revanche, je me retourne plusieurs fois, alors qu'elle me traîne dans son sillage, pour vérifier si j’aperçois quelque chose de suspect. Hormis des gens qui nous regardent comme s'ils nous étaient poussé trois têtes et dix-huit bras, je ne vois pas trop où est le problème. Même sur les toits il n'y a rien ! He... j'ai bu, hein, mais pas encore suffisamment pour rater ce genre de détails.
Par miracle - et c'est bien LE mot -, j'arrive à la suivre sans m'étaler comme une baleine échouée sur le trottoir. Plaquant mon dos contre le mur froid et détrempé de la rue dans laquelle elle m'a kidnappé, je me prends au jeu et imite l'effroi en regardant régulièrement le coin de rue. " Ouais... Mais on a eu chaud, hein. J'ai vraiment cru qu'on allait y passer. Il est dangereux ton tracer. " Dis-je mis sérieux, mis - je me fous de ta gueule mais c'est tellement bien fait que tu risques de ne pas comprendre que tu ne tireras rien de concret de moi ce soir -. Mais je suis rattrapé par un long frisson qui me fait resserrer ma veste sur mon torse nue exposé à la léchure glaciale de la pluie. Déjà, je ne devrais pas être à moitié désapé en plein milieu de la rue, mes plaques d'identifications militaires scintillent de révélation sur mon torse, sans parler des trop nombreuses cicatrices qui me font briller comme Las Vegas. Hé ! Regardez- moi ! Je ne suis pas normal, vous me voyez, hein ? Vous savez, Noah, le gars qui mène une vie tellement banale qu'il peut se taper le lux d'exposer des blessures par balle au monde entier. Oui, oui, c'est bien moi, vous me voyez là, nan ?!

Je l'observe sous les lourdes gouttes d'eau glaciale qui me coulent dans les yeux. Elle ressemble à un pauvre chaton égarée, détrempée, mais bien véloce. Elle a plaquée mon t-shirt sur ses jambes nu et c'est justement en notant ce genre de détails que je me rends compte que la situation est particulièrement ambiguë. Mais je suis trop à l'ouest pour vraiment m'en inquiéter. En fait j'hésite à me montrer sympa et stupide ou... Jouer le parfait con qu'elle aurait croisée lors d'un de ces mauvais soirs à placer dans le dossier " je préfère oublier cet instant purement dégradent et impropre à ma mémoire ". Le dos toujours appuyé au mur - par-ce que lui, il ne tangue pas, Dieu merci -, je passe une main dans mes cheveux détrempés avant de sourire espièglement. " Non, d'ordinaire je sauve le monde. Mais ça, c'est optionnel. Je veux dire, ce n'est pas tous les jours que je dois préserver la mise d'une nana qui se fait arracher sa jupe par une voiture jaune. J'ai fait de l'impro', mais si ça te va par on peut se trouver une autre scène érotique la prochaine fois que je te croise dans ce genre de situation. " Je quitte, tant bien que mal, mon dossier confortable et fini par opter pour l'option sympa et stupide. Sympa, par-ce que je retire ma veste pour la lui mettre sur la tête de manière à ne plus la voir me regarder comme si j'étais une chose étrange, grand cru parvenu directement de la planète Mars. Et stupide par-ce que je suis supposé ne pas me faire remarquer durant mes perm'. Question discrétion, on repassera, hein, je pense avoir lamentablement foiré la question. Vous pouvez répéter ? Je n'étais pas là Sorry, Sorry. Gros looser de Noah.

" Puis... franchement, ne me vouvoie pas. " Je lui montre mon visage de prêt en me penchant vers elle et en tendant mon doigt vers mon menton " Y'a pas une seule ride sur ce splendide visage, il ne mérite donc pas d'être vieillis de cette manière. " Je suis très sérieux, durant quelques micros, micro, microscopiques secondes, avant qu'un sourire ne viennent détruire mon effet. Haaa ! J'suis incompétent ce soir !
Je termine par me redresser et par caler mes deux bras contre ma poitrine qui tremble de froid. " Bon, donne-moi le nom du gus qui t’emmerde Kaylee, et ce qu'il te veut. Je te garantis pas de me rappeler de lui, ni même de toi et de tout ça demain. Mais je peux toujours essayer. " Je leva les yeux au ciel avec un petit sourire avant de rebaisser la tête pour la regarder avec une expression amusée mais contrite. " Mais avant tu n'as pas un Efferalgan ? J'ai un rouleau compresseur qui me massacre le crâne et je crois qu'il est en train de gagner la partie ce con. "

Les perm', c'est peut-être plus dangereux que les missions suicides finalement...!



AVENGEDINCHAINS

_________________



▽ C'est qu'il trébuche et souvent tombe,
Et son cœur saigne plus qu'on ne croit,
Mais se relève parce qu'en lui grondent
Les cris de ceux qu'on n'entend pas ... » — Béatrice EL BEZE.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

informé

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 696
POINTS : 3455



MessageSujet: Re: Oula ! Ça... c'était pas prévus ! // Kaylee   Mer 7 Juin - 11:25

Spoiler:
 


Oula ! Ça... c'était pas prévus !
Kaylee & Noah




Le gars m'affirme sans pression qu'il sauve le monde pour passer le temps. Je hausse un sourcil mi-railleur, mi-intrigué. Vraiment ? J'ignore s'il dit ça parce qu'il est complètement torché, ou parce qu'il le pense réellement. D'une certaine manière, il vient de sauver le peu de dignité qu'il me reste. Même si ce n'est qu'à plus petite échelle pour le coup, l'énigmatique inconnu peut bien prétendre au statut de super-héros.

- Oh, tu t'y connais en scène érotique ? Demandais-je en sautant vicieusement sur les paroles qui lui échappent peut-être sans qu'il ne s'en rende compte.

Je ris entre deux claquements de dents. La pluie continue à nous ruisseler dessus, et pour ne pas arranger les choses, même la gouttière trouée deux étages au-dessus nous pisse au visage sans vergogne. Trempée pour trempée, je me gèle les fesses – et ce n'est pas rien de le dire. Noah me colle alors sa veste aussi gorgée qu'une éponge en travers du visage, ce qui me pousse à me demander s'il ne vient pas de me prendre pour un vulgaire porte-manteau. Aurait-il déjà oublié que je suis là ? Mais alors que je gesticule pour retirer le vêtement de mes yeux, je l'entends reprendre la parole et surprends alors son regard empreint d'un sérieux un peu trop impressionnant à deux doigts de mon visage. Je me raidis par reflex à cause de cette proximité soudaine, mais ne peux m'empêcher de lever un sourcil narquois en réponse. C'est facile de se vanter de son âge quand on est asiatique. Ces gens se conservent encore mieux qu'un fossile. Je note alors sans m'en rendre compte son torse-nu trempé.

- Eh, par contre, ton splendide torse est bien abîmé on dirait ! rétorquais-je en passant rapidement un doigt taquin sur les marques gravées dans les muscles de son buste pour le faire reculer un peu.

J'ignore vraiment à quoi ces traces peuvent être dues. Ça pourrait aussi bien être des tatouages. En toute franchise on ne voit pas grand chose dans la pénombre de la ruelle et de la nuit, et le torrent d'eau que je reçois dans les yeux n'est pas là pour arranger les choses. J'en retiens surtout que ce type est particulièrement intriguant. D'ailleurs, je me demande bien ce qu'il fabriquait tout à l'heure, seul, à moitié ivre, planté au milieu du trottoir. Il attendait peut-être que le soleil revienne ? Je cale correctement sa veste sur mon crâne, englobant alors ma tête et mes épaules aussi hermétiquement que possible. Je dois ressembler à un ballon baudruche désormais.

- Ça marche Batman, on se tutoie alors, cédais-je avec plaisir, un sourire aux lèvres. Sa remarque suivante me fait finalement perdre un peu contenance. Le super-héros d'un soir me propose de régler son compte à celui que j'imagine apercevoir un peu partout à cause de ma paranoïa maladive. Comment lui expliquer que je suis juste un peu à cran et … vraiment bizarre comme nana. Tu veux te battre avec Aiden ? M'exclamais-je alors, offusquée à cette idée. Non ! Nononon ! Ne fais pas ça !

J'attrape ses deux bras comme s'il s'apprêtait justement à grimper sur le ring, mais aussi pour capter son attention. Okay mon fantôme me fou vraiment les jetons. Mais ce n'est pas pour autant que je lui souhaiterais du mal. En réalité, cette pensée même me tord le cœur d'inquiétude, paradoxalement. Un sourire tendre repointe pourtant le bout de son nez sur mes joues glacées.

- C'est gentil Noah, merci. Mais je n'ai pas besoin de tes biscotos, pour le coup. Attends … Hey, t'es complètement frigorifié !

Je prends subitement conscience de la température de la peau de ses bras sous mes paumes. Je cligne des yeux et le regarde presque avec surprise. Après tout, ce n'est pas comme si le gars avait retiré son t-shirt, puis sa veste, rien que pour ma pomme. Pourquoi diable aurait-il froid ? Je manque de soupirer. Parfois je suis vraiment désespérée de ma propre personne.

- Je dois avoir de quoi te soigner. Mais avant toute chose, on devrait trouver un endroit plus sec. Ça te dirait que je t'offre un verre ?

Beh quoi ?
AVENGEDINCHAINS

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oula ! Ça... c'était pas prévus ! // Kaylee   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oula ! Ça... c'était pas prévus ! // Kaylee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oula ! Ça... c'était pas prévus ! // Kaylee
» Et si la Normandie était plus Viking que la Scandinavie ?
» Recherche n° STALAG ou mon père était prisonnier
» Et si c'était vrai ...
» Le petit épicier était un gros trafiquant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Manchester East. :: Village Gay.-